Au cours de notre camp médical de février 2019, un vieil homme seul, n’ayant plus de famille auprès de lui, s’est présenté au camp médical en fauteuil roulant pour demander de l’aide, en pleurs ; il a été victime d’un premier accident il y a cinq ans avec une double fracture de la hanche et de la cuisse droite, puis d’un second plus récent où il s’est cassé le flanc gauche du bassin  ; il ne peut donc peut plus marcher. Son état de santé ne lui permet pas de travailler, ni de subvenir à ses besoins et encore moins de se faire soigner ; il se trouve dans une impasse totale. Les radios faites au camp ont montré une fracture complexe, nécessitant une intervention dans un hôpital universitaire. Nous avons pris en charge les frais d’hospitalisation.

 

Sur le terrain, nous sommes confrontés régulièrement à de telles situations, lorsque des gens pauvres et seuls ont des accidents, mais notre bloc opératoire, suffisant pour certaines opérations courantes comme la cataracte, ne permet pas d’opérer les fractures complexes. Afin de pouvoir mieux aider les personnes nécessiteuses et intervenir sur plus d’entre elles dans le futur, il apparaît important d’équiper notre hôpital partenaire pour la chirurgie orthopédique. Cela implique une amélioration du standard technique du bloc opératoire. Le premier pas serait de l’équiper d’un appareil de radiologie du type arceaux, permettant de suivre en temps réel le positionnement des os lors d’une opération, outil indispensable à ce type d’interventions.

Pour le moment, toutes nos ressources sont absorbées par le financement des médicaments et du personnel soignant ; en 2019, nous souhaitons faire avec votre soutien un effort supplémentaire pour financer cet équipement (qui coûte un peu plus de 11.000 CHF).

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*